PRAUDEL Andoche, céramique, photographie, artiste permanent de la Galerie Capazza depuis 1996

« On est toujours surpris par la diversité des chemins qui ont conduit à la poterie-céramique, maintes rencontres engendrant souvent d’irrésistibles passions permettant de franchir tant et tant d’obstacles. Andoche Praudel est certainement du nombre de ces potiers qui ont ignoré les écoles de céramique au bénéfice d’une errance féconde. Corrézien affirmé, peintre de formation et d’expérience, il se retrouve au Mexique où il sympathise avec un potier japonais, lequel lui enseigne les rudiments et surtout le goût profond de la céramique, il jette alors ses pinceaux par-dessus les moulins et gagne le Japon… Il se perfectionne, épouse une Japonaise, rentre en Corrèze, et potier acharné va passer peu à peu du raku au grès de pleine flamme avec une maîtrise très remarquable : qu’en est-il pour un céramiste artiste occidental de l’inévitable confrontation avec le Japon des potiers où cette forme d’art a retrouvé son statut ancestral et mille variations qui l’ont fait évoluer des absolus médités aux kitschs endiablés ?

Andoche Praudel dit: « Au Japon mon travail est pleinement considéré comme occidental, en Europe l’influence ne trompe personne ! » Les coupes exposées ne doivent rien à la famille Raku, elles ne sont pas austères et si elles jouent de déchirures composées ce n’est pas en hommage au vase d’Iga, fendu, affaissé, idolâtré, connu comme Yabure Bukuro, lequel a scandalisé nos sages jeunesses de potiers. Elles évoquent davantage un travail de peintre qui s’aventure dans l’espace, sculpteur étonné. Formes, couleurs, gestes d’émail ne sont pas sans joie. Par contre la coupe brisée, reconstituée, les collages soulignés en un réseau d’or nous paraît bien plus typiquement japonaise.

Nous sommes dans la problématique de la double acculturation Japon-Occident et Occident-Japon. Andoche Praudel familier du Japon, y séjournant régulièrement, parlant la langue, est bien placé pour vivre cette complémentarité : il est à son tour entré dans le jeu passionnant de ces échanges, c’est une grande satisfaction de constater que les potiers céramistes sont bien engagés dans cette voie de mondialisation culturelle par ailleurs si inquiétante, car on voit chaque jour le mercantilisme détruire par ses commandes en série tout caractère national, ethnique, esthétique ainsi que le goût déjà bien atteint des clients victimes qui prennent pour bon pain ces « world productions » parfaitement désastreuses. L’exception culturelle ne devant pas être une bizarrerie française mais une véritable loi du commerce équitable.

Il n’est pas fortuit que le Japon soit aux potiers euro-américains ce que fut l’Italie de la Renaissance pour les artistes du Nord, non sans une certaine réciprocité. Si certains Japonais la vivent avec quelque incertitude, on a vu lors de l’exposition des potiers japonais au

Musée de Sèvres des œuvres aux formes et rythmes décoratifs virtuoses assez décalés, nombreux sont-ils à vivre une contemporanéité exigeante, dépourvue de « standards » conventionnels tant d’Orient que d’Occident.

Parmi nous Haguiko, ou encore Setsuko Nagasawa pour ne citer qu’elles, se rapprochent de l’extraordinaire sculpteur nippo-américain Isamu Noguchi qui a réalisé la plus parfaite synthèse possible, satisfaisant les attentes de chaque culture dans leur aspiration à une création actuelle ne trahissant pas leurs âmes respectives.

Les céramistes sculpteurs japonais bien connus en France, Suharu Fukami et Hayashi Hideyuki sont également situés sur le vif de cette ligne de partage.

Quelque part dans le travail d’Andoche Praudel transparaît néanmoins l’enracinement dans son terroir corrézien, bien qu’on ne saurait dire en quoi exactement dans la grande diversité de ses recherches, de sa démarche déjà longue et riche.

Ici je ne puis que reprendre le beau texte de Florence Brouillard :

«L’œuvre d’Andoche Praudel est une évocation de la vulnérabilité et de la beauté du paysage rural. Ses pièces sont composées de la terre sauvage de Corrèze, mélangée à un grès de Limoges ou pour moitié dans la masse à des cendres de chêne, de châtaignier, de pin, de fougère ou de foin qu’il prépare lui-même. D’autre part le tesson peut être un grès de Limoges recouvert d’un engobe de terre de Corrèze et de cendre. Il tient à ce lien naturel, à cette relation immédiate avec le sol où il vit. Il en retire une « énergie » qui confère à son travail un caractère original, ni japonais, ni français. »

En effet, qu’il travaille à des formes dites contenants, ou à des formes expressives, la notion de germination et de croissance telle quelle se manifeste dans la nature n’est jamais bien loin, dans cette proximité biologique, végétale, minérale suggérée par le Maître Sen No Rikyu mais dont on pourrait hardiment faire remonter les origines aux flammes racines du Moyen Jomon !

La Terre vivante, c’est là le secret des potiers céramistes : l’attachement à leur sol leur permettant de se trouver une unité intérieure au travers des appels incessants des cultures autres ».

Robert Deblander, août 2006, La revue de la céramique et du verre

« Nous avons l’habitude de dire : le présent seul compte et, il est vrai, il est important de savourer le bonheur de l’instant qui passe. Or, la céramique est le produit d’une métamorphose qui remonte à un passé immémorial, renvoyant la terre à ses origines telluriques. A partir de cette constatation, des formes s’imposent, celles de la Sphère et des planètes. Or, cela aussi sera, peut-être, susceptible d’autres changements. Les œuvres de céramique seront, un jour, brisées. Il est important, alors, de voir que l’ordre est celui des fragments et que la beauté́ de ce monde est, elle aussi, éphémère. »
Andoche Praudel

Biographie

1950 Né à Cublac en Corrèze

1970/78

Université de Paris X-Nanterre (Doctorat de 3e cycle, section Esthétique et Philosophie, sous la direction de Pierre Kaufmann: “Continu et discontinu en peinture: le passage de la peinture murale à la peinture de chevalet à la Renaissance”)

1984 Lithographie : Fondation Royaumont

1989 Ceramics Fine Arts School, San Miguel de Allende, Mexique, with S. Tanida

1993 Prix Fondation Franco-Japonaise Saskawa for Japanese Ceramics Studies

1998 Prix Villa Kujoyama (Institut Français)

1999 Résidence à la Villa Kujoyama Artist à Kyoto, Japon

Lire la suite

Collections publiques

Bibliothèque Nationale, Paris

Fondation Royaumont

Raku Museum, Kyoto, Japon

Open Air Museum, Iwate, Japon

Mino Educative Trustees, Japon

Shimane Prefecture, Japon

Sagawa Art Museum, Japon

Sydney Myers Fund, Shepparton Museum, Australie

Musée de Sarreguemines, France

Museo de Arte Moderno, Santo Domingo

Musée national de la céramique, Sèvres

Ville de Chartres de Bretagne, France
Musée Ariana, Genève, Suisse

Kuwayama Museum, Nagoya, Japon

Ohi Museum, Kanazawa, Japon

San Angelo Museum of fine Arts, Texas, Etats Unis

Lire la suite

Sélection d’expositions

2015
Hankyu, Osaka, Japon

Galerie Capazza, Nançay

Galerie Mizen, Paris

2014
Nipponbahi-Mitsokushi, Tokyo, Japon

Galerie Petit-Bois, Osaka, Japon

Galerie Hashimoto, Nagoya, Japon

2013
Galerie Hankyu, Osaka, Japon

Galerie Kakiden, Tokyo, Japon

2012
Galerie Hashimito, Nagoya, Japon

Galerie Petit-Bois, Osaka, Japon

2011
Galerie Hélène Poirée, De terres et de ciels, Paris

Galerie Petit-Bois, Osaka, Japon

Mitsukoshi, Le poids de la pluie, Tokyo, Japon

2010
Isis-expo, Paris

Sagawa Art Museum, Raku Museum, avec Kichizaemon Raku XV, Shiga, Sous le ciel de Loubignac

Galerie Petit-Bois, Osaka, Japon

Galerie Hashimoto, Nagoya, Japon

Galerie Sinitude, Paris, Cartago

Galerie “Le Chevalet”, Retour d’Afrique, Mulhouse

Galerie du cinéma Le Ranelagh, Paris, Peintures

Centre Culturel français, Kinshasa, Zaïre

2009
Les Champs de bataille, Galerie Capazza, Nançay

Galerie Petit-Bois, Osaka, Japon   

Espace culturel Bertin-Poirée, Paris

2008
Espace culturel Bertin Poirée, Paris

Galerie Weiller, Paris

Galerie Petit-Bois, Osaka, Japon

Galerie Hashimoto, Nagoya, Japon

2007
Galerie Pierre, Paris

Galerie Cathay, Paris

Galerie Yu, Tokyo, Japon

Galerie Petit-Bois, Osaka, Japon

Eya, Niigata, Japon

2006
“Tombés du ciel,” Galerie Capazza, Nançay

Galerie Hashimoto, Nagoya, Japon

Galerie Fusion, Toulouse

Galerie Petit-Bois, Osaka, Japon

2005
Arte-Charpentier architectes

Galerie Yu, Tokyo, Japon

Galerie Petit-Bois, Osaka, Japon

Galerie Cathay, Paris

2004
Galerie Pierre, Paris

Galerie What’s, Tokyo, Japon

Galerie Petit Bois, Osaka, Japon

2003
Galerie Nakatani, Mexico, Mexique

Galerie Yu, Tokyo, Japon

Galerie Petit-Bois, Osaka, Japon

Espace culturel Bertin-Poirée, Paris.

2002
Galerie Pierre, Paris

Galerie Petit-Bois, Osaka, Japon

Galerie Eikosha, Totori, Japon

Galerie Kei, Kita-kyushu, Japon

2001
Galerie Capazza, Nançay

Galerie Petit -bois, Osaka, Japon

2000
Chapelle St Jean, Souillac

Galerie Petit Bois, Osaka, Japon

1999
Galerie Kaseido, Kyôto, Japon

Installation, Temple du Shôren-in, Kyôto, Japon

Galerie Petit Bois, Osaka, Japon

1998
Espace 7, Paris, Peintures

1997
Galerie Kei, Kitakyushu, Japon

Galerie Kaseido, Kyoto, Japon

Galerie “Savoir-Vivre”, Tokyo, Japon

Cité internationale des Arts, Parménide, Paris,

1996
Galerie “L’Archipel sur le Lac”, Roanne

“Découvertes”, Galerie Capazza, Nançay

1995
Galerie Kaseido, Kyoto, Japon

Galerie Kouki, Paris

1994
Galerie Kouki, Peintures terres, Paris

Galerie Hakim, Mexico, Mexique

1993
Galerie Start, Tondos, Bordeaux

Galerie Poussou, Tokyo - 6 months in Japan-, Japon

Galerie Mochizuki, Osaka, Petites toiles, Japon

1991
Journal “Le Monde”, Ivry et Paris ( Le Semainier, texte: J.-C. Montel)

Galerie Fradin, Nantes

La Marche turque, Ecole des Beaux-Arts de Châtellerault,

Galerie Start, Etais, Bordeaux

1990
Galerie Interdesign, Paris

1989
Galerie Expositum, Mexico, Murales, Mexique

1987
Galerie Attia, Série blanche : pollens, Paris

Galerie Sloane-Racotta, Mexico

1986
Maison Descartes, Lisières, Amsterdam, Pays Bas

Institut français de Francfort, Allemagne

1985
Galerie Juan Martin, Mexico, Cronica del puntal, Mexique

1982
Galerie Juan Martin, Mexico, La Voz muda, Mexique

1981
Galerie Juan Martin, Mexico, Loubignac Blues, Mexique

Librairie-Galerie La Chasse au Snark, Paris

1980
Galerie San Angel, Mexico,Si no conoces a la modelo, no conoces al amor (La Voyante...)

Casa de la Cultura, Puebla; Mexique; La Semana francesa

Librairie-Galerie La Chasse au Snark, Paris (cat. Michel Sicard) Pli sur pli

1979
Institut français d’Amérique Latine, Mexico, Huellas y maderas - 4 years in Mexico-

Alliance française de San Angel, Mexico, Mexique

1977
Centre Culturel français, Kinshasa, Zaïre

1975
Galerie “Le Chevalet”, Mulhouse, Retour d’Afrique

Galerie du cinéma Le Ranelagh, Paris, Peintures

Lire la suite

Articles et publications de l’artiste

2014
Le noir n’a pas gagné, éditions Monologue

Artiste-invité, Paddage d’encres, Soleils levants

2013
Un catalogue, éditions Passage d’encres

2012
Tsunami, éditions Passage d’encres

2010
Jean Galard, Promenades au Louvre, Bouquins, Laffont

2009
Une beauté plus sourde, éditions Trait court, Passage d’encres

Poèmes dans Neige d’août, n°18

2006
in : Actes du colloque Raku (Musée de Sarreguemines)

« Etes-vous raku   ? », éd. You-Feng, Paris.

2005
“Paysages déposés” (in : “Paysage & Ornement”, éditions Verdier)

In : ”Nulles parts”, Passages d’encres n°26

2004
« By Chance of Fire », « Ceramics, Art & Perception,n°58 », Sydney, Australie

2003
“Autour du thé”, in : La Lettre de la Société française de Céramique orientale

2002
“L’appel des profondeurs”, (“Passages d’encres” n°17)

2001
Essai sur la céramique japonaise depuis les origines, éditions You-Feng, Paris

1996
“On a inventé l’écriture”, Musée du Louvre, RMN

1995
“Saisons, au revoir”, éditions du Monologue, Paris

1993
“Jean Charlot” in Alfil n°10, Mexico, Mexique

1992
article: “Art et Psychanalyse” in : “L’Apport freudien” (éditions Bordas, Paris)

“Rondo A La Turque”, livre-objet, essai sur le cadre, (éditions Guy Dehès, Orléans)

1990
“La Force crée la Forme” in : Alfil n°5, Mexico, Mexique

1990
“La Merveille de l’Aile” in : Chimères n°9, Paris

1988
“Le Sexe des Anges” in Comme Média de l’art, n° 3

Lire la suite
Pour un meilleur affichage, merci de tourner votre téléphone.