TERRES CATALANES
exposition collective de céramique catalane
10 octobre - 20 décembre 2020

vernissage le samedi 10 octobre de 15h à 20h

page expo terres catalanes.jpg

Le projet de l'exposition Terres Catalanes est né en grande partie grâce à Mia Llauder et Joan Serra, artistes permanents de la galerie (...).

Terres Catalanes est donc un regard porté sur la création céramique contemporaine à travers les oeuvres de dix artistes aux parcours et expressions artistiques tout à fait hétérogènes. Dix fenêtres ouvertes sur dix univers, donnant à voir la merveilleuse diversité et l'extrême qualité de la recherche artistique dans ce domaine et sur ce territoire (...).

Puissiez-vous entrer dans ces univers avec autant de délectation que nous en avons eu à préparer cette exposition...

Beau voyage en Terres Catalanes
Laura et Denis Capazza-Durand (extrait du catalogue de l'exposition)

Les débuts de la céramique peuvent s’apparenter aux débuts de l’art. Dès le moment où une personne a décidé d’orner la surface d’un simple récipient contenant du grain, sans aucun objectif lié à la fonction, mais simplement pour le différencier, pour l’embellir et donner à cet objet un aspect unique et personnel. Cet instant symbolise la naissance des premières expressions artistiques. La naissance de l’art.

La céramique permet d’aborder un large panel de domaine des arts plastiques : volume, texture et couleur. Elle offre également tout un éventail de possibilités et d’interrelations menant à une infinité de recherches possibles.

Cette exposition représente une petite fenêtre ouverte sur cette immensité, sachant que chaque créateur choisit un ou plusieurs éléments de l’éventail de possibilités et personnalise ces ressources, les transforme en objet toujours de terre et de feu, toujours un même objet, toujours différent.
Joan Serra, Membre de l'Académie Internationale de Céramique (extrait du catalogue de l'exposition)


TERRES CATALANES, terres fécondes d’un art de qualité
Grâce aux voyages que j’ai pu effectuer ces dernières années dans le but d’établir un réseau des « villes céramiques », j’ai pu apprécier le niveau de reconnaissance et d’estime porté à la céramique catalane, ce qui parfois diffère de nos expériences locales. 

De fait, tout comme de nombreux domaines de la vie sociale et culturelle, la Catalogne se distingue en particulier concernant la céramique contemporaine. Celle-ci est le fruit d’un dynamique singulière prenant appui sur une histoire particulière qui débute durant la première moitié du XXe siècle avec la famille des Serra, suivie de l’illustre Josep Lhorrens Artigas (1892-1980) puis d’Antoni Cumella (1913-1985), auteurs qui ont marqués une génération entière de céramistes qui se lancent dans cette voie à partir des années 70, à l’époque de la fin de la dictature et de l’instauration de la démocratie en Espagne. Nous pouvons affirmer qu’ils suivent les lignes directrices créées par leur prédécesseurs, mais ils vont beaucoup plus loin, en dépassant la forme du vase réalisé au tour, lisse et émaillé, en cherchant de nouveaux langages artistiques et de nouvelles formes, résultats et expérimentations techniques, toujours en gardant un oeil sur ce qui se faisait dans le reste du monde, mais avec les pieds bien ancrés dans leur terre, donnant à voir leur interprétation personnelle et artistique du monde qui les entoure. 

Cette explosion artistique de la céramique catalane, surgie dans le dernier tiers du XXe siècle, donne de splendides fruits qui sont parfaitement représentés dans cette exposition à travers les artistes tels que María Bofill, Madola, Jordi Marcet et Rosa Vila-Abadal, Jean-Paul Azaïs, Claudi Casanovas ou Emili Biarnès, mais aussi ceux qui les suivent de près comme Mia Llauder et Joan Serra. L’exposition fait également figurer quelques créateurs de la nouvelle génération qui ont débuté leur parcours au XXIe siècle, tels Caterina Roma et Marc Iturri.
Oriol Calvo Vergés, Directeur du Musée du Càntir d’Argentona et Membre du conseil de l’Académie Internationale de Céramique (extrait du catalogue de l'exposition)

Jean-Paul AZAÏS

La leçon de la flaque m’a mis sur la voie des vernis naturels d’argile, mais les flaques peuvent également me séduire par leur beauté. Parfois, elles deviennent un milieu de vie transitoire pour des larves d’insectes, des abreuvoirs inespérés pour les oiseaux et les petits mammifères ou des écrins pour des feuilles mortes se transformant en humus. Minuscules lacs se ridant au moindre frémissement...

azais expo page.jpg

Emili BIARNÉS

Je suis fasciné par la langue de la terre, la capacité du feu à définir la forme et le temps. Comme obsédé par l'idée de participer à la transformation par ce magma, de laisser une marque temporaire, intervenir.
Être là où l'oeil est situé comme objectif, l'esprit comme un écran subjectif.

BIARNES.jpg

Maria BOFILL

Dans mon travail, il y a une création de formes sans fonction spécifique, c’est une recherche constante entre le désir du classique et celui du contemporain, je ne cherche pas à atteindre la perfection mais au contraire : j’aime les choses naturelles et vivantes comme si elles étaient en mouvement. Mes oeuvres sont comme cela et toujours au fil des ans, ont été et sont un reflet de l’imagerie de la ville et du paysage, je les vois comme de petites pièces d’architecture qui pourraient être réalisées dans un format plus grand ou comme de petites sculptures d’inspiration clairement méditerranéenne.

bofill page expo.jpg

Claudi CASANOVAS

Celui qui se croit accompli, qu’il se voit vide et ouvert,
Celui qui se croit unique, qu’il se voit blessé comme nous tous,
Celui qui se croit vivant, qu’il se voit vide, blanc, silencieux et mort.

Vide, blanc, silencieux, fragile comme tous, comme toutes, comme Tout.
A chaque temple son cantique, silencieux. 
Extrait d’un poème de Claudi Casanovas, Riudaura, juin 2019

CASANOVAS.jpg

Marc ITURRI

Il existe un lieu qui, lorsqu’on le choisit, lorsque l’on décide d’y rester, devient alors unique.
Peu importe si c’est un lieu plaisant ou non. Si c’est un territoire compréhensible ou inexplicable.
Parce que c’est le lieu.
Territoire mi-sauvage mi-humanisé. Deux visages d’un même être. Il y a quelque chose cependant, infime, imperceptible et intime, qui unit ces deux mondes et les rend inséparables et interdépendants.
Et c’est dans ce fragile équilibre que nous pouvons demeurer et établir nos fondations.

iturri page expo.jpg

Mia LLAUDER

Ma recherche associe de multiples techniques et disciplines ayant pour but de créer une complicité avec d'autres matériaux tels que le tissu, le plastique, le métal, etc... Les éléments de terre rappellent le caractère ancestral du métier tandis que les nouveaux matériaux m'amènent vers d'autres formes de travail ; une certaine façon d'entrer dans un univers propre, un microcosme personnel où la valeur communicative de l'art incite au dialogue entre l'oeuvre et le spectateur. 

llauder page expo.jpg

MADOLA

J’ai trouvé des sources d’inspiration en vivant intensément en Catalogne, à Barcelone et dans le Maresme, dans le bleu de la mer, dans le brun des caroubiers et dans l’ocre de la terre ; dans mon ancien quartier de Sarrià, ses rues tranquilles, où un moine se promenait en lisant un livre de prières ; dans la Barcelone historique, de vieilles pierres noires et pleines de graffitis ; dans l’atelier de mon enfance en famille, au Musée d’art roman et aussi avec Gaudí, Picasso, Miró, Tàpies ; à m’abreuver de notre culture ouverte sur la Méditerranée, mais aussi de mes voyages en rencontrant les contrastes à l’Est, le mystère dans les pays arabes et africains, l’identification dans la vieille Europe, l’exubérance géographique et architecturale en Amérique. Parfois je travaille comme une musicienne, sous forme de variations ; Je fais quelques séries d’oeuvres qui ne diffèrent que les unes des autres que par un petit mouvement qui déplace, empile ou écrase la matière sur elles-mêmes.

madola page expo.jpg

Caterina ROMA

Être céramiste autodidacte par choix depuis mon plus jeune âge m’a donné une rare liberté de créer grâce à l’intuition et l’observation. J’explore les possibilités et les limites des matériaux et des techniques sans préjugés, par un mélange d’expérience et d’instinct. Fabriquer ma propre argile, traiter les roches et les plantes pour l’émaillage, construire mon propre four à bois dans la forêt pour la cuisson est une façon pour moi d’appréhender la sensibilité essentielle de la beauté sauvage.

roma page expo.jpg

Joan SERRA

Je ne modèle pas les pièces, mon travail consiste à réunir les conditions permettant l’apparition des formes.
Les structures initiales sont des polyèdres réguliers ou leurs assemblages, des figures planes aux angles droits et profilés, où se refléteront toutes les altérations formelles du chaos du processus à venir.

serra page expo.jpg

Rosa VILA-ABADAL & Jordi MARCET

C’est grâce à la présence de la lumière que nous percevons l’existence des formes, les volumes, les couleurs.
Grâce à la progression de la couleur, faite lumière, les artistes Rosa Vila-Abadal et Jordi Marcet nous mènent sur un chemin de formes, d’éléments en éléments, la terre et le feu, l’air et l’eau. Ils nous offrent l’origine, le commencement, la découverte, l’espoir d’atteindre l’humain, un futur latent derrière des yeux fermés.

vila marcet page expo.jpg

Horaires d'ouverture de l'exposition

  • jusqu'au 20 décembre : samedis et dimanches / 10h-12h30 et 14h30-19h

Pour un meilleur affichage, merci de tourner votre téléphone.